hover animation preload
Regards sur l’Inde: de Bombay à Cochin
Ces photos sont celles d’un voyage d’étude et de découverte de la fédération indienne, nation qui devrait devenir d’ici 2030 le pays le plus peuplé au monde. La République fédérale indienne compte 28 Etats et 7 territoires fédéraux, faisant de ce pays une mosaïque politique, linguistique et culturelle, où cohabitent des populations aux cultures parfois très différentes. Le dynamisme de l’économie indienne lui a récemment value l’attribution par un chef d’entreprise indien de l’appelation d’éléphant de l’Asie, métaphore aux multiples interprétations rappelant que ce pays avance doucement mais sûrement vers son destin de future grande nation.

Néanmoins, l’éléphant indien et ses 1,2 milliards d’habitants demeure un pays où les inégalités restent criantes. En tant qu’étranger, la première des règles est de ne pas se laisser submerger par l’ensemble d’impressions parfois violentes que l’on ressent. Aborder une culture très différente de la notre appelle au plus grand des reculs et à une modestie parfois difficile à mesurer. Dans un pays qui a subi durant plusieurs décennies le joug colonial, il est important de rester humble. D’autant que l’Inde avance vite, très vite, au point qu’on en vienne parfois à se demander si elle ne s’en sortira pas bientôt toute seule. A l’image de Bangalore, la Silicon Valley indienne, des flux ininterrompus de véhicules motorisés et de piétons dans les rues des grandes villes, ou encore des imposants immeubles de logements en construction dans la « banlieue » de Bangalore, qui tenteront certainement en vain de loger les arrivés massives de population en provenance des campagnes. Pour les plus pauvres des indiens, qui composent une frange importante de la population du pays, la solution face à l’incapacité de trouver un toit demeure l’habitat spontané dans les creux des mégapoles indiennes. La plupart du temps, cette forme d’habitat se concentre dans les mêmes quartiers, qui finissent par devenir des bidonvilles. Un des slums les plus développés que nous avons eu la chance de découvrir est celui de Dharavi. Coincés entre deux lignes de chemins de fer, 1 million d’habitants vivent et même travaillent dans différents secteurs de l’économie informelle. L’insécurité et l’insalubrité des logements y est omniprésente, à l’image des nombreuses maladies qui y font des ravages.

En tant qu’étudiants français en urbanisme et en aménagement du territoire, nous avons essayé de nous imerger dans une culture très différente de la notre. Les nombreux acteurs que nous avons eu la chance de rencontrer nous ont été d’une aide précieuse pour tenter de cerner les grands enjeux à l’oeuvre en matière d’urbanisme dans ce pays: des architectes, des urbanistes, des politiques, des entreprises, et parfois des citadins. Nous réaliserons prochainement des comptes-rendus sous une forme développée pour rendre compte de nos recherches et de nos découvertes…

BOMBAY (Mumbaï)

Les Hawckers, vendeurs de rue très répandus sur les trottoirs de Bombay

Train de banlieue

Navi Mumbai, ville-nouvelle du Greater Mumbai qui n’a pas connu le succès escompté. Les nouveaux programmes immobiliers de luxe de la banlieue-dortoir attirent aujourd’hui des nouvelles populations riches venant d’Angleterre.

Chauffeur de transport de marchandise sur son modeste véhicule
Enfant à Navy Mumbai
Incendie près de la Gateway of India qui rappelle la vétusté de nombreux immeubles dans le centre de Bombay

Trajet en Rickshaw

Plage-poubelle. En arrière-plan, quartier de la Gateway of India

Le cricket, sport national en Inde
Un pont en construction sur la crique de Mahim.

Image de campagne indienne
BANGALORE (Bangaluru)
Route « Périphérique » de Bangalore

Camion d’approvisionnement en eau. Dans les années futures, la gestion de l’eau va devenir un enjeu central pour la « Silicon Valley indienne ».

Climatiseurs

Agent de sécurité privé d’une résidence de Bangalore
Offre d’emploi dans les calls-centers
Cohabitation architecturale. Les différentes entreprises implantées à Bangalore cherchent à se démarquer l’une de l’autre par des façades modernes et tape-à-l’oeil

Tata, conglomérat indien investissant dans plusieurs secteurs: industrie, construction, aéronautique…

Rue commerçante de Bangalore
Bangalore, ville verte. Vue depuis le 13ème étage d’un immeuble de la MG Road

Quartier de la Whitefield, terre de prédilection des firmes multinationales des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Bus assurant les trajets domicile-travail des employés de la Whitefield

Agent gérant la circulation sur un carrefour
Bâtiment en construction dans un quartier commerçant

Echaffaudage de bambous

La moto, un des principal mode de transport à Bangalore
Vendeur de rue

Dangereuse cohabitation entre piétons et véhicules motorisés.
La protection environnementale, une conscience gouvernementale mais pas encore dans l’esprit des citoyens indiens.

Téléphone dans un petit commerce
COCHIN (Kochi)

Habitat individuel à Cochin
Image du Cheguevara dans l’Etat marxiste du Kerala

Une des nombreuses églises de Cochin, un symbole dans cet ancien comptoir commercial britannique

Château d’eau et rue de Cochin
Affiche électorale d’un candidat marxiste aux élections de l’Etat du Kérala

La Jewtown, quartier commerçant de Cochin où il ne demeure aujourd’hui plus que 12 juifs
Repos de fin de voyage

  • Laissez un commentaire