hover animation preload
Le « bus en site propre » sur voie rapide à Madrid
Moins connu que le tramway, le bus en site propre apparaît comme une solution intéressante quand le tramway devient peu rentable en milieu moyennement dense. Cet aménagement consiste en l’attribution d’une voie spécifiquement dédiée à la circulation d’un ou plusieurs modes de transport, et circulant prioritairement sur le long de la voie ainsi qu’aux carrefours. Si la visibilité d’un tel aménagement rend le dispositif peu attrayant face à la modernité d’image de modes de transport comme le tramway, il présente pourtant dans l’exemple madrilène des résultats très positifs. Et il affiche l’originalité d’avoir été mis en place sur voie rapide/autoroute.
Principal mode de transport circulant sur la voie rapide aménagée en axe central de la deux fois trois voie, les bus circulent au nombre de 237 par heures aux moments les plus embouteillés de la journée. Plusieurs lignes de bus situées dans la région nord de Madrid se retrouvent canalisées sur cet axe, permettant un acheminement massif et rapide des usagers jusqu’au centre-ville de Madrid. Mais l’aménagement ne se focalise pas seulement sur le mode bus, et il cherche également à développer de nouvelles pratiques de l’automobile telles que l’autopartage, en autorisant la circulation des automobiles accueillant au moins deux personnes sur une partie de la voie, les derniers kilomètres étant dédiés aux seuls bus, et aux deux-roues. Les contrôles de police constatent peu d’infractions sur le minimum de deux personnes par automobiles, témoignant du respect des règles imposées. Prochainement, le nombre minimum de personnes par automobile pourrait passer à 3, signe du relatif succès du dispositif.

L’autre originalité de l’aménagement du dispositif réside dans la station d’arrivée et de départ des bus au centre-ville. Sous ces airs de plate-forme d’embarquement d’aéroport, le site d’accès aux bus rassemble en deux seules salles souterraines les lieux d’attente et d’embarquement pour l’ensemble des bus. Pour les usagers, la station d’attente est un lieu confortable et abrité du vent, et il est situé en souterrain d’une gare entourée d’espaces publics généreux, services et commerces.

15 ans après la mise en service du dispositif, l’expérience se voit couronnée de succès puisqu’elle devrait être reproduite sur d’autres grandes radiales madrilènes.

10 heures du matin – Vue sur le site propre depuis le pont aérien
à la hauteur de la station ferroviaire de « Las Rozas », dans la banlieue nord de Madrid.
Outre les bus, les véhicules transportant un minimum de 2 passagers
ont l’autorisation de circuler sur la voie en site propre.

Alors que la voie rapide classique est congestionnée, les véhicules circulant en site propre
avancent à vitesse rapide

Vue depuis un bus – Des bretelles d’accès souterraines
permettent aux bus provenant des tangentielles
à la voie rapide de rejoindre le site propre.
La salle d’attente et d’embarquement pour l’ensemble des
bus.

Photographies: Julia Boulenouar et Antoine Zbinden

  • Laissez un commentaire