hover animation preload
Les lieux de travail des habitants de Colombes

Les habitants de Colombes travaillent d’abord dans la commune même, puis dans les communes avoisinantes dont Nanterre et Courbevoie, qui composent le pôle d’emploi de La Défense, puis Gennevilliers et Argenteuil. Les arrondissements du nord-ouest parisien captent une partie importante des travailleurs colombiens. Au delà, la répartition des lieux d’emplois retrouve les formes de l’agglomération parisienne, se développant le long des grands axes de transport (Réseaux Express Régionaux, transports ferroviaires…), et dans Paris et les communes de petite couronne.
Cette géographie des migrations pendulaires met également plus en en avant les communes situées autour des lignes ferroviaires radiales Paris Saint-Lazare/Cergy-le-Haut et Paris Saint-Lazare/Saint-Germain en Laye. Appelée structure en pétales ou faisceaux par les géographes, ce territoire vécu confère aux gares traversées et à leur alentours le statut de centralités secondaires, avec en premier lieu la gare Saint-Lazare.
Si les transports en commun sont structurants de cette géographie, le mode automobile reste particulièrement important pour les trajets intra-communaux, les trajets banlieue-banlieue encore très mal structurés par les transports en communs, et les marges des territoires périurbains ou plus qu’ailleurs l’automobile est une condition de la mobilité.
  • Laissez un commentaire